Global Pool Club, une exposition des artistes de Poush, initiée par Jesse Wallace et Thomas Collinet (First Laid), direction artistique Gia Viewing Room

DU 28 JANVIER AU 12 MARS 2022

Pool Club Poush Manifesto

© Louise Cirou & Zoé Sylvestre (First Laid)

Global Pool Club, une exposition des artistes de Poush, initiée par Jesse Wallace et Thomas Collinet (First Laid) à découvrir du 28 janvier au 12 mars.

Direction artistique : Raphaël et Laurent Giannesini (Gia Viewing Room).
Avec une intervention scénographique en moquette de Sylvain Debelfort et Agathe Pollet. 

Avec les artistes Hugo Avigo, Thomas Ballouhey, Julia Borderie, Apollinaria Broche, Victor Class, Pierre Clement, Thomas Collinet, Sylvain Debelfort, Cyril Debon, Marouane Dekaoui, Émilie Ferré, First Laid, John Fou, Max Fouchy, Marion Gély, Charles Hascoët, Michel Jocaille, Livia Johann, Olivier Jonvaux, Vika Kosheleva, Amalia Laurent, Eloïse Le Gallo, Prosper Legault, Anouck Lemarquis, Anaïs Leroy, Juan Ignacio Lopez, Thibault Lucas, Garance Matton, Théodore Melchior, Macha Pangilinan, Raphaëlle Peria, Lucile Piketty, Agathe Pollet, Brieuc Remy, Clara Rivault, Léa Rivera, Jack Rothert Garcia, Rotolux, Ugo Schildge, Erwan Sene, Chloé Silbano, Maxime Testu, Sarah Valente, Louis Verret, Vincent Volkart, Jesse Wallace, Clémence Warnier et Xolo Cuintle.

Une portée de quinze œufs parfaitement ronds, fraîchement incubés, est rangée dans le triangle d’une flèche indécise qui pointe ses trois extrémités vers deux angles et un côté du rectangle qui l’encadre. Rien n’est joué, tout est déjà tendu. L’attention de l’assemblée se soustrait doucement aux contingences du monde. L’atmosphère poisse. L’air colle à la peau, les verres aux sous-bocks, les coudes aux tables et la fumée à la lumière des lustres. Pourtant, quelque part dans le temps figé de cette nuit façon Prohibition, les boules roulent.

Sur le fond d’un frottement mathématique de craie et de queues, le jeu prend le tournant inattendu d’une composition picturale. Entre les quatre bandes admises comme les bords d’un châssis, s’étale la surface veloutée d’un monochrome dont personne dans le Global Pool Club ne contesterait la pertinence. La mêlée des billes une fois dispersée et des choses se produisent. À la croisée de la précision et du hasard, quelques espoirs métaphysiques refont surface en secret. Dans la vie et dans l’art, comme aurait dit Pascal, les hommes s’occupent à suivre une balle et un lièvre. Dans la verdure de la garenne, chacun cherche son trou.

Le jeu de billard est une plongée dans un univers bidimensionnel où, comme en peinture, tout peut arriver. Périmètre de rencontres, divertissement savant, concours de technicité, il représente aussi un vivier inépuisable de métaphores et de calembours. Le billard est un ring pour les gens du monde et un green pour les banlieusards. Entre L’Arnaqueur et Certains l’aiment chaud, le Global Pool Club est aussi un établissement inclusif où scélérats, artistes, saltimbanques de tous bords, partenaires commerciaux de tous poils, amateurs, maestros, néophytes, joueurs de toutes classes, mâles et même femelles, comme l’a dit Degas, peuvent se titiller la bille mutuellement. Le carambolage, dans son sens propre, est avant tout un art de la collision heureuse.

Avec la table de bistrot, la table de billard pool occupe toujours aujourd’hui une place essentielle dans la conversation artistique contemporaine, comme le véritable établi des édifices esthétiques et le prologue à tout travail en atelier. Dans certains ateliers et dans certaines conversations, tout du moins. Et c’est pourquoi First Laid et les frères Giannesini ont choisi d’inventer un dive bar qui puisse aussi être une exposition, un lieu de vie diurne comme nocturne, un bar, un cabaret, une salle de jeu et un restaurant.

Global Pool Club a vu le jour avec la complicité de nombreux résidents et d’artistes extérieurs. Ce final collectif est le fruit d’une cohabitation de deux ans à Poush. Deux années qui ont été comme une longue partie de billard, faites de rencontres, de percussions d’idées et d’envies, de réactions en chaîne. Une carambole d’envies et d’amitiés, agrémentée de quelques levers de coude, que nous pouvons maintenant poursuivre littéralement au sein du Global Pool Club.

– Marilou Thiébault