C’est la troisième fois qu’Art Paris confie à un œil extérieur un commissariat pointu dans les allées de sa foire. Une manière de la faire monter en grade. Après Camille Morineau, cofondatrice de l’association Aware (qui réévalue l’histoire des femmes dans l’art), et Gaël Charbau, prétendant au Palais de Tokyo, voici Hervé Mikaeloff, commissaire indépendant qui « a accepté cette mission à condition que sa liste de galeries et d’artistes soit prise en compte ».

Dont acte : ceux-ci entrent en nombre au Grand Palais Éphémère. La peinture figurative, en renouveau, y est un marché d’avenir, soutenu par le premier accrochage de la Bourse de commerce de François Pinault. Pour l’incarner, Hervé Mikaeloff a arpenté les friches artistiques de Paris, POUSH Manifesto à la Porte de Clichy, L’Orfèvrerie, les anciens ateliers de Christofle à Saint-Denis et les ex-entrepôts Wonder à la Défense.

Lire l’article